Accueil

Professeur en lycée, Étienne Chouard s'est notamment illustré en 2005 lors du référendum pour le TCE (Traité Constitutionnel Européen).
Dans cette conférence, il nous explique pourquoi ce que nous appelons aujourd'hui "démocratie" n'en est en réalité pas une. Il nous décrit avec passion le fonctionnement de la Démocratie Athénienne. Cette dernière était basée, entre autre, sur le tirage au sort (plutôt que sur l'élection) et de multiples contrôles à différents niveaux.

Il y a bel et bien des personnes qui proposent des solutions concrètes pour un nouveau modèle de société. Diffusons leurs idées. On peut le faire ! :)

Vous le savez peut-être, des Indignés New-Yorkais ont décidé d'occuper Wall Street pour réclamer une Démocratie Réelle, maintenant.
L'occupation a débuté le 17 septembre et se poursuit encore aujourd'hui.

Voici une petite vidéo qui, bien qu'en anglais, est relativement compréhensible. Très bien filmée, elle permet d'avoir un petit aperçu de ce qui se passe de l'autre côté de l'Atlantique.

Tout à fait légales, ces monnaies traduisent un rejet des populations de l'Euro, et une forte volonté de sortir d'un système où l'argent ne sert qu'à spéculer et enrichir les déjà très nantis. Les gens veulent désormais que leur argent serve leur communauté, et qu'elle engendre des synergies au niveau local, faisant vivre les artisans et les entreprises de leur région, au lieu d'engraisser des banques et des spéculateurs.

Des initiatives qui ne vont cesser de se répéter, tant le ras le bol des citoyens est immense.

Sachez aussi qu'il y a des personnes qui se creusent la tête pour développer des "outils libres" permettant de créer des monnaies locales et alternative. Pour ceux que ça intéressent, rendez vous sur le site d'OpenUDC.

03 Jul201115h11

Dans les coulisses d'une affaire non-équitable

Posté par Shivaya

Aux débuts de ce site, en 2004, nous avons découvert avec enthousiasme la conférence audio de Christian Jacquiau sur les coulisses de la grande distribution dont le livre éponyme est une source impressionnante de détails sur le fonctionnement de la grande distribution et ses conséquences plus ou moins visibles sur notre économie. Christian Jacquiau a publié par la suite un livre sur les coulisses du commerce équitable. Comme le précédent, c'est une enquête soigneuse et documentée qui a, sans aucun doute, été épluchée en son temps par les avocats de Max Havelaar, sans qu'ils ne trouvent matière à plainte.

Dernièrement Christian Jacquiau a accepté une interview au sujet de ce livre pour l'Echo des Savanes. Quelques jours plus tard, il a découvert avec surprise la publication de cette "interview". Le "journaliste" lui fait tenir des propos qu'il n'a jamais tenu ni lors de cet interview, ni dans son livre. Comme s'ils n'attendaient que cela, les dirigeants de Max Havelaar se sont servis de cette publication pour poursuivre Christian Jacquiau qui se retrouve dans un imbroglio juridique complètement ahurissant. Un comité de soutien s'est créé autour de cette affaire qui devient symptomatique des pratiques de certains industriels face à la presse alternative et aux journalistes/enquêteurs faisant un travail que bien de leurs confrères de la presse alignée ne fait plus.

On peut parler de Denis Robert qui a fini par gagner son procès contre Clearstream, mais il en existe d'autres comme Bertrand Gobin qui a enquêté sur la légion d'honneur attribuée à Édouard Leclerc dont le le rôle pendant la guerre de 40 lui a valu quelques démêles à la Libération. On peut parler aussi de Fakir qui soutient les gérants des petits Casino et se retrouve aux prises avec Naouri en personne.

Les industriels qui n'aiment pas qu'on vienne fourrer le nez dans leurs petites affaires dépensent des millions d'euros en budget publicitaire pour tenir en respect la presse alignée, cela leur permet de faire du chantage à la pub si un sujet les dérange. Mais comment faire avec cette presse alternative et active qui n'accepte pas la pub et dont la survie dépend de son lectorat ? C'est là qu'interviennent les bataillons d'avocats dont la mission est d'épuiser financièrement et psychologiquement les journalistes/enquêteurs au nez trop sensible.

Je crois sincèrement que la presse et les médias actuels ont atteint une limite de complaisance qui rend leurs publications plus proche de la propagande que de l'information. Si l'on souhaite encore avoir une presse alternative et active, il va falloir les soutenir que ce soit en les lisant et/ou en boycottant ceux qui les attaquent.

C'est ensemble - avec vous - que nous allons gagner ce combat pour la liberté de la presse, la libre expression des individus, pour le droit à la critique, contre la censure des puissants et du pouvoir de l'argent. Christian Jacquiau

28 Jun201118h47

Pourquoi je n'aime pas le 14 juillet

Posté par Shivaya

Parce que le 14 juillet, c'est la journée de la promotion de la guerre et de ses marchands...

24 Jun201115h25

Monnaie alternative, une idée simple

Posté par Shivaya

Il y a quelques années, le "citoyen économiste" André-Jacques Holbecq - tel qu'il se définit lui-même - nous a présenté quelques notions d'économie à l'aide de petits "contes économiques", toujours disponibles dans la rubrique Un autre regard sur l'économie. À l'époque, il avait déjà abordé la notion de monnaie alternative et les expériences qui avaient eu lieu par le passé.

Aujourd'hui, après quelques années de réflexion, il revient sur le sujet avec Philippe Derudder et nous présente de façon simple et claire comment il est possible, si la volonté est là, de sortir de la tyrannie monétaire. Un nouvel article de AJH qui donne envie d'essayer cette monnaie nationale complémentaire

"Entre un vieux monde en déliquescence et un autre à construire, il existe une transition. Celle-ci constitue un espace qui s'offre à l'imagination pour préparer la suite de l'histoire. Mais cela ne peut se faire sans un changement radical de paradigme plaçant l'humain et la nature au coeur de nos préoccupations." Pierre Rabhi